conte de noel 2015 Version imprimable Suggérer par mail

Je viens vous souhaiter de joyeuses fêtes de Noël que cette fête nous apporte pleins de cadeaux et que vous partagiez de bons repas avec vos proches.

Moi je voudrais vous apporter du temps , de l'amour et partager avec vous la connaissance et la sagesse tous ces biens immatériels qui ont une si grande valeur et que l'on peut donner sans compter et sans utiliser sa carte de crédit. Partager aussi notre culture qui est aussi un bien immatériel d'une immense valeur .

Alors joyeux Noël !!!!! (ceci est la version courte en noir et blanc

pour ceux qui voudraient plus de détails lire la suite en version longue en couleurs)

 

En cette soirée du 24 décembre en longeant mes champs mes yeux sont attirés par les reflets scintillants d'une boîte en fer. Sur le bord de la route j'ai souvent l'habitude d’ y trouver des bouteilles vides ou des canettes écrasées ou quelques rebuts d emballages mais une si jolie boîte , ici , cela m’intrigue, je la ramasse elle me paraît neuve mais vide.

 

 

C’est une boite en fer , ronde, sur le couvercle est dessinée une hirondelle en plein vole.

 

Une hirondelle ! Pour beaucoup de gens cela n’est qu’une photo d’oiseau , que peut- être , demain nos enfants vont venir découvrir dans une volière avec une vidéo qui leur expliquera les prouesses de ces grands voyageurs .

 

Mais moi qui ai traversé ma vie avec leur image sans vraiment les remarquer car elles faisaient partie intégrante du décor de mon enfance , je me souviens de leur cri aigu comme un cri de joie , je me souviens de leurs tournoiements au dessus des villages encore engourdis de sommeil, je me souviens de leurs vols de chasse à grande vitesse au ras du sol et la construction de leur nid une vraie prouesse .

 

je me souviens de leur cui-cui incessant qui me disait :

 

 

cui-cui c’est une belle journée !

 

cui-cui c’est la belle saison !

 

cui-cui partageons la joie de vivre

cui-cui partageons l'amour de la vie !

 

 

Mais aujourd'hui si leur nombre se raréfie, je les apprécie encore plus car imaginez-vous que ces migrateurs ne pèsent qu'une vingtaine de grammes et font quelques 3000 km pour venir à la belle saison nous débarrasser des petits insectes nuisibles et se reproduire dans notre beau pays.

Elles sont balèzes ces hirondelles , faire 3000 km en ne consommant comme énergie de quelques grammes de moustiques .

 

 

 

En soulevant le couvercle de cette boîte je m'aperçois qu'elle est vide.

 

Pourtant elle déborde de la connaissance , de la sagesse , de l’amour , de tous les biens immatériels que l'on peut acquérir tout au long d'une vie.

 

 

Sans la connaissance et la sagesse l’on ne peut solutionner aucun problème.

 

 

Il n'y a pas que les oiseaux qui migrent.

 

 

 

Je vais vous transporter pour un instant dans un beau petit village de la haute Ardèche où , à la sortie des bois un très haut clocher domine et s'y blottissent tout autour de jolies petites maisons de pierre , on dirait que toutes ces habitations se sont rassemblées autour de cette église pour en chercher la protection. En rentrant dans ce village je m'aperçois qu'il est bien triste , les volets sont clos et de nombreux panneaux "maison à vendre" sont affichés et les commerces n’existent plus. Au hasard des ruelles je rencontre un homme courbé par des années de labeur<< vous aviez une bien belle église>> lui di-je. Lui me répond<< oui mais l'entretien de cet édifice nous coûte cher et le clocher ne sonne plus pour personne et il est devenu très difficile de vivre ici car le boulanger vient de nous quitter, et il n'y a plus d'école et dire que dans mon jeune temps il y avait trois écoles au village>>.

 

<migré pour aller chercher un confort matériel peut-être bien éphémère. >>

 

 

Alors je vais vous parler des migrants , mais pas ceux que les médias montrent à la télévision. Je ne vais pas vous parler des migrants qui téléphonent à leurs familles pour les rassurer qu'ils sont bien arrivés à destination, à ceux qui ont de l’argent pour payer leur voyage à des passeurs clandestins. Pas ceux qui s'agglutinent et rêvent de rejoindre des pays où les lois sociales leur paraissent plus avantageuses.

 

Je vous emmène beaucoup plus loin dans un autre petit village où la Culture et très différent de la notre ,les maisons ne sont pas comme chez nous , bâties en pierre avec des toits en tuiles rouges . Là- bas les murs sont en terre battue et les toits recouverts de chaume , nous sommes en Afrique dans une famille de sept enfants où l’ainé , le plus hardi de tous et le plus costaud vient de s'apercevoir que le stock de nourriture ne suffira pas pour atteindre la prochaine récolte même avec les plus grandes restrictions . Alors comme c'est le plus hardi de tous il a bien compris que c'est à lui de se dévouer pour qu'il y ait une part de moins à déduire du partage de la nourriture .

 

Et puis il sait que s'il n'y a presque plus rien à manger, il sait aussi qu’il n'y a aucun avenir ici. Alors il va tenter sa chance dans la ville d'à côté pour trouver du boulot et pouvoir se nourrir : il est devenu un migrant qui vit au jour le jour , qui va aller de ville en ville pour finir dans les bidonvilles de sa capitale avec comme toute fortune ses bras pour se nourrir au quotidien .

 

Puis il va continuer sa migration , il va s'embarquer sur une pirogue de fortune pour exercer le métier de pêcheur , avec tous les dangers de la pêche en pleine mer << le ventre vide il se dit que , danger pour danger , risque pour risque l’ on pourrait avec cette pirogue atteindre des rivages lointains où les lumières artificielles des grandes villes peuvent nous faire croire qu'il existe un monde meilleur.>>

Dans cet univers , tout migre mais si lentement que nos yeux ne le remarquent pas.

Pensez donc , les continents eux-mêmes se déplacent , le climat aussi passe sans arrêt de période glaciaire en réchauffement climatique et comme je suis un modeste cultivateur je vais vous faire partager une petite parcelle de mes grands champs de Culture : je peux vous affirmer que même les herbes sauvages sont sujettes au nomadisme , et oui les herbes sauvages migre ! beaucoup d' herbes qu’arrachaient mes grands-parents ont disparu , d'autres espèces que nous ne connaissions pas sont venues envahir nos champs.

Alors si les herbes sauvages se déplacent selon leur humeur au gré des vents ou des variations climatiques ,

on peut affirmer que tout migre !!!!

Nos vies aussi ne sont-elles pas une migration , un chemin qui nous mène de la joie de la naissance à la tristesse de notre départ et tout au long de cette migration on apprend à rester modeste à acquérir la sagesse et la tolérance .

 

 

Notre société de consommation qui cherche à tout prix des sources d'énergies pour continuer à faire briller nos villes en pleine nuit , peut-être que dans le noir nous y verrions aussi claire .

 

Oui ? nous migrons tous !

 

Si tu n'entends plus le clocher de ton village sonné pour Noël la messe de minuit c'est que tu as migré déjà trop loin ,

et si pour toi les fêtes de Noël n'ont d'intérêt que pour les guirlandes , les chocolats et les cadeaux

c'est que ton esprit a lui aussi beaucoup migré. Et que ta Culture a pris la dérive.

Alors comment voulez-vous que notre société de lumière et de gaspillage accorde un intérêt à des migrants alors que peut-être nous même nous migrons sans nous en apercevoir et sans vraiment avoir de véritable but.

Je vous souhaite un joyeux Noël !

ou plus exactement joyeuse fête de la nativité( la naissance de l’Emmanuel)

¡ Feliz Navidad ! en espagnol

Buon Natale ! en italien

Bon Nadal ! en occitan

Bon Nadal ! en portugais

Merry Christmas ! en anglais

Alors pourquoi joyeux Noël en français : Noël pourrait nous faire penser à" naissance" ou à" nouveau"

ou les deux à la fois<< nouvelle naissance>> mais le mot Noël aurait pu migrer lui aussi et venir de l'assemblage de deux mots gaulois NOIO( nouveau) et HEL (soleil) qui voudrait dire renaissance du soleil après la sortie du solstice d'hiver . Alors le 25 décembre ne serait que la migration d'une très lointaine fête païenne.

Pour résumer je vous souhaite de vous rendre compte de tout le bonheur que l'on a et de vivre comme les hirondelles , sans s'inquiéter pour demain et selon notre tradition culturel s'embrasser sous le gui pour la nouvelle année en se promettant que l'on fera des efforts pour que l'avenir nous laisse espérer un monde meilleur et comme il faudra partager commençons par partager notre culture .

J'ai grand plaisir à partager modestement ce texte avec vous, mais comme pour partager il faut être plusieurs je vous invite à partager cette histoire avec moi et avec le plus grand nombre de personnes .

J'espère qu'en 2016 nous aurons l'occasion d'échanger nos idées .

Bonne et heureuse année2016 .

Albert Delimard le 24 décembre 2015

 

"><a href="mailto:contact@albertdelimard.com">contact@albertdelimard.com</a>

 

 

www.albertdelimard.com

 

clique ici pour conte noel 2015

 

 

clique ici pour histoir de noel 2014 d'un retraité

 

cliqué ici pour conte de noel 2013

 

cliqué ici pour noel 2012

 

clique ici pour conte de noel d'un simple agriculteur 2011

 

cliqué ici pour voeux 2010

 

 

cliqué ici pour voeux de reve pour 2009

 

 

 

ciqué ici pour sortie de crise noel 2008

 

 
< Précédent   Suivant >